Fotografia a Catalunya
Menu
×

1- Els estudis dels fotògrafs passavolants

Portrait d’un couple. Daguerréotype. V. 1850

1_Les studios des photographes occasionnels

L'apparition de l'art de la photographie avec la technique du daguerréotype en 1839 signifia aussi l'apparition d'un nouveau métier qui, peu à peu, s’établit dans les villes. Dans les premières décennies, les pratiquants de l'art du portrait (essentiellement la première application, et la plus exploitée, de la photographie) étaient des photographes occasionnels, qui arrivaient dans la ville et installaient leurs appareils dans une auberge, ou louaient momentanément un espace où aménager leur atelier, tandis que dans la presse apparaissaient des nouvelles sur l'activité des nouveaux portraitistes et sur le changement de locaux.

 

Diario de Barcelona 23-1-1842, p. 329

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

Diario de Barcelona 19-3-1842, p.1072

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

Diario de Barcelona 11-6-1842, p. 2242

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

El Constitucional, 3-VII-1842, p.4

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

Diario de Barcelona 10-8-1842, p.3028

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

Diario de Barcelona 6-9-1846, p.3810

(Pour lire la transcription, cliquez sur l'image)

 

Étiquette du studio Napoleon. 1855

Lors des premières décennies de l’arrivée de la photographie à Barcelone, divers sont les photographes qui laissent des traces de leur travail, bien que la plupart n’arrivent pas à avoir un établissement très durable. Le recueil de premières nouvelles parues dans notre presse montre comment les photographes itinérants, avec une présence importante de Français (Sardin, Lorichon, Charles…) recherchent toujours les endroits de plus grande affluence citoyenne afin d’être plus visibles.

 

Tableau des premiers photographes à Barcelone selon les nouvelles parues dans la presse, élaboré par Jep Martí et Maria de los Santos García Felguera.

 

Un cas qui exemplifierait le processus de ces années serait le parcours du premier daguerréotypiste catalan, le barcelonais Maurici Sagristà. En réalisant un suivi de la presse, nous le trouvons le 24 juillet 1842 sur la Plaça Palau num. 10, le 21 août sur la Rambla num.  53, habitation principale, le 29 septembre il revient à la Plaça Palau num. 9, le 12 avril 1843 il s'installe dans la rue de la Boqueria num. 16, angle la Rambla, et le 4 janvier 1844 il part dans la rue de Ferran num. 7, 3e étage.

Ce n’est que dans la décennie des années 50, avec l’arrivée de photographes comme Moliné i Albareda ou le premier studio Napoleon, que les ateliers deviennent plus stables et perdurent plus longtemps, et maintiennent même l'occupation malgré le changement du photographe titulaire de l’affaire.

 

Els estudis de fotografia a Barcelona al segle XIX

Rafel Torrella

Els estudis de fotografia a Barcelona al segle XIX