Fotografia a Catalunya
Menu
×

3- El nom dels estudis fotogràfics

Portrait de femme. V. 1875

3_Le nom des studios photographiques

À partir de 1860, des studios photographiques s’installent, mais le nom du photographe demeure en retrait. Nous trouvons ainsi des affaire qui derrière le nom de Photographie disposent de qualifications géographiques ou dans une volonté de prestige, des affaires dont le titulaire pouvait ne pas être un photographe, mais seulement un entrepreneur qui embauche des opérateurs photographes. Parmi les studios ayant une vocation géographique, nous trouvons la Fotografia Italiana (de Cuyot, sur la Rambla del Centre 19), Fotografia Milanesa (d'Antonio Rodamilans, dans le Passatge Madoz 1), Fotografia Española (dans la rue de la Petxina 4, étage 1), Fotografia Oriental (de B.B. Ejea, sur la Plaça Palau, 2), Fotografia Inglesa (d'Esplugas, sur la Rambla angle Sant Pau, 2), Fotografia Veneciana (de J.M. Vilarmau, sur la pl. de Catalunya) ou Fotografia Catalana (de H. Mariezcurrena dans le Passatge Madoz, 5).

 

Il y avait aussi la Fotografia del Liceu (sur la Rambla del Centre 4, étage 4), la Fotografia La Estrella de Venus (sur la Rambla de les Flors, 30), la Fotografia La Favorita (dans la rue Ferran), la Fotografia del Norte (de P. Font, dans la rue Beates 2, 1er) la Fotografia Universal (de Rovira i Duran, dans la rue Ciutat 5) ou la Fotografia Científica (de Partagas Hermanos,sur la place Sant Jaume, en entrant par la rue Llibreteria 4).

 

 

La plus grande plateforme de diffusion des ateliers photographiques était  la propre production, et le format de photographie adhérait à un support fait de cet élément qui permettait de citer les informations du photographe, un élément qui devint important dans la commercialisation des ateliers. Nous pouvons ainsi voir comment à l’époque de splendeur du portrait sur carte de visite on passe d'une Information presque neutre à un degré élevé de complexité ornementale. On pourrait suivre la trajectoire des ateliers à travers les années en comparant les revers de leurs productions, et nous verrions comment évolue l'ornementation. Dans le cas du photographe Joan Martí Centelles, on peut faire une comparaison à travers 9 revers datés de 1862, 1863, 1865, 1870, 1871, 1872, 1873, 1875 et 1878:

 

 

Els estudis de fotografia a Barcelona al segle XIX

Rafel Torrella

Els estudis de fotografia a Barcelona al segle XIX