Fotografia a Catalunya
Menu
×

Primer Daguerreotip

Recréation du premier daguerréotype fait à Barcelone par Ramon Alabern. Photographie: mNACTEC. (c) mNACTEC

Introduction: les débuts de la photographie

Le daguerréotype est né en France d’une fructueuse conjonction entre la science et les beaux arts établie en 1829 moyennant l’accord de collaboration signé par un inquiet inventeur, Joseph-Nicéphore Niepce (1765-1833), et un peintre préoccupé par le versant pratique et commercial de son art, Louis-Jacques-Mandé Daguerre (1787-1851).

Quelques années après cet accord et avec Niepce déjà décédé, Daguerre, se fondant principalement sur les travaux préalables de son défunt collègue (les héliographies), réussit l’objectif de reproduire de manière stable les images saisies avec sa chambre noire; la photographie venait de naître.

 

The Boulevard du Temple, Louis Daguerre (1838), Wikipedia, (PD) Domini Public

Bien que les premiers daguerréotypes faits par le propre Daguerre datent de 1837, 1839 est considérée comme l’année de son invention, vu que cette année-là il présente au monde la nouvelle invention: d’abord à travers une brève nouvelle parue dans le journal La Gazette de France, puis, d’une manière plus officielle, lors d’une session conjointe de l’Académie des Sciences et celle des Beaux Arts à Paris le 19 août 1839.

La daguerréotypie arrive en Catalogne

Le Museo de familias ou Revista universal, numéro 2 de 1839 avec l’article que Pere Felip Monlau envoya le 24 février à l’Académie Royale des Sciences et des Arts de Barcelone. Source: Hémérothèque Numérique de la Bibliothèque Nationale d’Espagne. (PD) Domaine Public

En Catalogne, la nouvelle de cette invention arriva très vite, tout juste vingt jours après la première annonce dans La Gazette de France. La première photographie ou daguerréotype de l’État espagnol eut également lieu en Catalogne, en concret à Barcelone, le 10 novembre, lors d’une session publique convoquée à travers la presse qu’impulsent les membres de l’Académie Royale des Sciences et des Arts de Barcelone Tomàs Mer, Josep Roura et Pere Felip Monlau.

Feuillet avec le programme de l’acte de la réalisation du premier daguerréotype, Académie Royale des Sciences et des Arts de Barcelone (PD) Domaine Public

L’auteur de ce premier daguerréotype est le graveur barcelonais Ramon Alabern i Moles (1811-1888), qui en avait appris la technique à Paris auprès du propre Daguerre. Le motif saisi sur cette première image photographique fut les édifices de la Llotja et de la maison Xifré depuis le Pla de Palau.

 

Bien que cette première photographie n’ait pas été conservée jusqu’à nos jours, tout semble indiquer qu’elle servit de base pour la réalisation d’une gravure par Antoni Roca pour la publication de Francesc Pi i Maragall España, œuvre pittoresque en plaquettes, de 1842.

 

Lonja del consulado de Barcelona, Antoni Roca, Memòria Digital de Catalunya (PD) Domini Public

Le daguerréotype

Le daguerréotype consistait dans une feuille de cuivre baignée d’argent sur une face qui était polie et nettoyée jusqu’à ce qu’elle ressemble à un miroir. La plaque sur la face polie était exposée à des vapeurs d’iode afin de la sensibiliser ; ensuite elle était placée dans une chambre et était exposée à la scène pendant quelques minutes. Par la suite, la plaque était exposée à des vapeurs de mercure pour faire apparaître l’image latente. Afin de fixer cette image, il fallait ensuite baigner la plaque dans une solution concentrée de chlorure de sodium (sel commun), la nettoyer avec de l’eau et la laisser sécher. Les images ainsi obtenues présentaient une inversion latérale et étaient vues à la fois comme positives ou négatives en fonction de l’angle d’incidence de la lumière.

Acte de recréation du premier daguerréotype d'Espagne le 10 novembre 2014 à l’occasion du 175e anniversaire de la première photographie réalisée sur l'État Espagnol. Activité organisée par le mNACTEC.

 

Bibliografia

DAGUERRE, Louis Jacques. El Daguerotipo (sic): explicación del descubrimiento que acaba de hacer M. Daguerre publicada por él mismo y traducida por D. Eugenio de Ochoa. Madrid: Imp. de I. Sancha, 1839. XVI, 119 p.

DAGUERRE, Louis Jacques. Esposición histórica y descripción de los procedimientos del daguerreotipo y del diorama. Madrid: Impremta de D. Ignacio Boix, 1839. 158 p. 

FONTANELLA, Lee. La historia de la fotografía en España: desde sus orígenes hasta 1900. Madrid: El Viso, 1981. 288 p. ISBN 8486022002

GARCÍA FELGUERA, María de los Santos. Historia general de la fotografia. Madrid: Cátedra, Ed. orig. 2007. 825 p. ISBN  9788437623443

HANNAVY, John (ed.). Encyclopedia of Nineteenth-Century Photography. New York: Routledge, 2008. (2 v.) 1.630 p. ISBN 9780415972352

NEWHALL, Beaumont. Historia de la fotografia: desde sus orígenes hasta nuestros días. Barcelona: Gustavo Gili, Ed. orig. 1983. 349 p. ISBN 8425211638

PI I MARAGALL, Francesc. España: obra pintoresca en láminas ya sacadas con el daguerrotipo, ya dibujadas del natural grabadas en acero y en boj. Cataluña. Barcelona: Imprenta de Juan Roger, 1842. 280 p.

RIEGO, Bernardo. La introducción de la fotografia en España: un reto científico y cultural. Girona: Centre de Recerca i Difusió de la Imatge: Ajuntament de Girona, 2000. 255 p. ISBN 8495483017

RIUS, Núria F. [blog]. “Noves dades biogràfiques sobre el retratista Mr. Mattey”. A: Les pinces del fotògraf. Quadern de recerca

TORRELLA, Rafel [et al.]. El daguerreotip: l’inici de la fotografia. Barcelona: Ajuntament de Barcelona : Arxiu Fotogràfic de Barcelona, 2014. 247 p.

Traços de llum

Òscar González