Fotografia a Catalunya
Menu
×

1. DEL GRAVAT A LA FOTOGRAFIA IMPRESA

Proclamation de la I ère République sur la place Sant Jaume. La Ilustración española y americana, 8 mars 1873. (AHCB)

1. De la gravure à la photographie imprimée

Quand, dans les dernières décennies du XIXe siècle, la foule commença à descendre dans les rues de Barcelone,  la gravure dominait les pages de la presse graphique et l’information sur ces événements – qui firent très bientôt la une des journaux – était illustrée au moyen des différentes techniques permettant alors de graver une image sur un support rigide. La photographie commençait à apparaître, très timidement encore et presque toujours comme un élément accessoire servant de modèle aux dessinateurs de l’époque. C’est pourquoi il est habituel de trouver en bas des gravures de cette époque des signatures expliquant qu’elles sont réalisées « à partir de photographies ». La plupart des publications ne disposaient pas encore de la technique pour reproduire en série sur papier les photos imprimées sur les plaques de verre.

Premier mai 1890. La Ilustración española y americana, 8 mai 1890. Illustration de photographies de Juan Puiggarí. (AHCB)

Premier mai 1890 au bout de La Rambla. Gravure de M. Suñe. La Ilustració Catalana, 15 mai 1890. (AHCB)

« Digueu-li al capellà que si no posa les vuit li cantarem les quaranta ». La Campana de Gràcia,  3  mai 1890, couverture. (AHCB)

Si entre 1885 1890 certains hebdomadaires commencèrent à publier des reportages photographiques – tout un événement –, à notre connaissance il n’existe aucune photographie du 1er mai 1890, date de la première manifestation ouvrière de l’histoire de la ville. Des milliers de travailleurs se rassemblèrent dans les rues sous le slogan « Prolétaires du monde entier, unissez-vous ! », répondant ainsi à la résolution du Ier Congrès international socialiste tenu à Paris en 1889 qui appelait à la mobilisation pour réclamer la réduction de la journée de travail à huit heures. Une des traditions ouvrières les plus enracinées était née, le Premier mai, et certains des illustrateurs habituels des revues graphiques les plus importantes en laissèrent un témoignage.

Une du journal La Vanguardia, 3 mai 1890. (AHCB)

PHOTOGRAPHIES DE LA FOURE CONTESTATAIRE

Andrés Antebi, Teresa Ferré, Pablo González

PHOTOGRAPHIES DE LA FOURE CONTESTATAIRE