Fotografia a Catalunya
Menu
×

4. LA PROLIFERACIÓ DELS SETMANARIS GRÀFICS

Rassemblement monumental contre la Loi sur les Juridictions. Ilustració catalana, 28 octobre 1906. Photos Merletti. (AHCB)

4. La prolifération des hebdomadaires graphiques

En Catalogne, les premières images photographiques commencèrent à paraître régulièrement dans les revues illustrées bourgeoises qui contenaient déjà des gravures. Celles-ci suivaient toujours un même modèle, conçu à partir d’informations artistiques, politiques, culturelles et humoristiques et s’inspirant de magazines européens ayant une longue tradition comme The Illustrated London News (1842), L’Illustration (1843) ou Illustrierte Zeitung (1843).

 La publication La Ilustració Catalana (1880-1917) fut la plus importante de ce genre dès 1903 quand, sous la direction de l’éditeur Francesc Matheu, elle entama une deuxième étape marquée par la présence de la photographie. Les reproductions d’œuvres d’art, les vues de paysages et les portraits y prédominaient mais ils furent progressivement complétés par des reportages d’actualité. Au fil des années, les grands professionnels, comme Merletti, Ballell, Mas, Audouard ou Napoleón y publièrent des photographies. En 1907, le supplément pour femmes Feminal, dirigé  par  Carme Karr, vint s’ajouter à la revue, profusément illustré de photographies aussi.

Premier anniversaire de l’attentat sur la Rambla de les Flors. L'Esquella de la Torratxa, 7 septembre 1906. n.d. (AHCB)

L'Esquella de la Torratxa (1872-1939) fut le grand hebdomadaire humoristique républicain du premier tiers du XXe siècle. Propriété de la famille López et très bien accueilli par les classes moyennes, il eut une forte influence politique et populaire, avec un tirage qui atteignit 35 000 exemplaires. Quatre générations durant, presque tous les caricaturistes et illustrateurs professionnels collaborèrent avec cette publication, parmi lesquels des noms aussi importants qu’Apel·les Mestres, Isidre Nonell, Josep Costa (Picarol), Feliu Elias (Apa), Jaume Passarell ou Ricard Opisso. La revue commença à  incorporer des photographies de studio en couverture dès 1891 et, en mai 1894, publia la première vue extérieure (la tribune de l’hippodrome). Parmi les premiers photographes qui collaborèrent régulièrement avec ce magazine, il faut citer A.S. Xatart, avec la série ethnographique « Types de la terre », et Fernando Rus, avec différentes vues de Barcelone. Peu à peu, de nombreux autres reporters vinrent s’y ajouter, comme Merletti, Ballell ou Antonietti, qui traitèrent des thèmes très différents pour la revue. Au cours de ces premières années, la plupart des photographies publiées n’étaient pas signées par leurs auteurs.

Rassemblement de la Protesta per la Solidaritat Catalana. Cu-Cut!, 25 octobre 1906. Photos Cosmos Fotografich. (AHCB)

Cu-cut! (1902-1914) fut une revue humoristique rattachée à la Lliga Regionalista, éditée par Josep Bagunyà et dirigée par Manuel Folch i Torres ; elle fut très connue pour son dessin du célèbre paysan catalan coiffé de la barretina (béret catalan), crée par Gaietà Cornet, directeur artistique du magazine. Pendant ses dix ans de publication, la photographie y occupa un plan secondaire si nous la comparons à la force de ses dessins et caricatures signés, entre autres, par Junceda, Opisso, Apa, Bagaria et Lola Anglada.

Parmi les publications importantes de cette première époque, il faut aussi citer l’hebdomadaire satirique républicain et anticlérical La Campana de Gràcia (1870-1934), dans lequel la photographie fut aussi  un témoin de cette période, ou La Hormiga de Oro (1884-1936), revue illustrée qui naquit comme alternative carliste catholique aux hebdomadaires de l’époque. Fondée par Luís María de Llauder, elle présentait une élaboration graphique soignée et une importante présence de la photographie dès 1891. Brangulí, Merletti, Ballell, Gaspar, Sagarra et Torrents, entre autres, y publièrent leurs images.

Enterrement de Jacint  Verdaguer. Joventut. Periodich Catalanista, 19 juin 1902. Photo Ramon C. Coberta. (AHCB)

 À cette même période, les hebdomadaires graphiques proliféraient aussi à Madrid, Blanco y Negro (1891) étant la référence incontestable. Fondée par Torcuato Luca de Tena, la revue fut la base du groupe Prensa Española S.A., maison d’éditions d'ABC (1903), le premier quotidien de toute l’Espagne à avoir incorporé des photographies. De nombreux reporters barcelonais – comme Brangulí, Ballell, Merletti, Sagarra ou Gaspar – commencèrent bientôt à travailler comme correspondants de ces publications et d’autres comme Nuevo Mundo (1894-1933) ou Actualidades (1908-1932).

« Le terrorisme à Barcelone ». Actualidades, 20 février 1908. Photos Ballell. (BNE)

PHOTOGRAPHIES DE LA FOURE CONTESTATAIRE

Andrés Antebi, Teresa Ferré, Pablo González

PHOTOGRAPHIES DE LA FOURE CONTESTATAIRE